ManganimeMag #7 : 君の名は。(Kimi no na wa)

kiminonawa

Bonsoir !

Nous sommes le 30 du mois de décembre de cette longue année que fut 2016. Soit, il y a 2 jours, la sortie française officielle du film d’animation Kimi no na wa. Vous le savez peut-être, mais je suis un fan de son réalisateur et donc le voir dès sa sortie m’était obligé *rire*. Je l’ai même vu en la bonne compagnie que celle de Shizuyo (alias youtaite Miko), si vous la connaissez. Loin du fait que faire un article sur elle me déplaise, revenons au sujet : un superbe film digne d’une… Nan, je citerais cela en conclusion *rire*.

737151

君の名は。 Soit, Kimi no na wa, ou, de son nom en Europe : Your Name ; est un film du réalisateur et scénariste Makoto Shinkai ( « Kumo no mukō », « Byousoku 5 centimeter », …). 107 minutes de magie sorties le 26/08/16 au Japon sous les studios CoMix Wave Films (« Kanojo to kanojo no neko », » Kumo no mukō, yakusoku no basho », …).

Le scénario, à une tournure SFF (SF et Fantasy). La comédie romantique qu’est le film tourne autour de la lycéenne Mitsuha résidant en campagne, dans un petit village aux allures traditionnelles et bordé de montagnes, ainsi que Taki, lui, lycéen dans la grande ville qu’est Tokyo. Un jour, les deux se retrouvent en contact. Un contact spécifique ou Taki se retrouve en campagne dans le corps de la jeune fille qui n’aime pas sa vie et Mitsuha se retrouve en ville dans le corps d’u jeune garçon, excellant dessinateur.
Bien évidement rien est au hasard, au rêve ou à la coïncidence, et quelque chose de plus profond se cache dans se secret. Qu’est-ce donc ?

725814

Comme l’as remarqué Shizu, à voir pleins de films, on fait des liens. On retrouve des scènes qui nous en rappellent d’autres, à ce moment, puis celui-ci et là, … Mais l’on remarquera prioritairement que Shinkai signe encore un film comme il sait si bien le faire : une romance pure et légère où les deux personnages mis en scène se cherchent l’un l’autre. On pourra par ailleurs noter une scène en particulier qui peut fortement nous rappeler sa trilogie de court métrage déposée sous le nom de « Byousoku 5 centimeter » (A voir en commentaires, que je ne spoil pas *rire*)S’il faut faire un autre lien qui prend de l’ampleur, alors nous pourrons aussi noter une complexité du scénario suscité par la temporalité, comme toujours, bordé de ses paradoxes et faits complexes qui nous rappellera le film « Toki o kakeru shōjo » de Mamoru Hosoda.

Avant de passer à autre chose tel que mon avis, la musique. Le film à droit à des OST’s signées Radwimps dont voici Zen Zen Zense, musique de Kimi no na wa…


En tout, 27 musiques, et que du pur bonheur.

Ah ! Le temps de mon avis sonne son heure… Eh bien ! Que dire, que dire ?! Pour un fan de Shinkai, j’ai été comblé. Un scénario travaillé de bout en bout où j’ai pris plaisir d’y retrouver « une romance à la Shinkai », des personnages émotifs qui n’abandonnent pas même quand ils perdent leur but, et l’histoire qui avance à son rythme, encore une fois façon Shinkai, avec un avancement comme il le fait toujours : le plaisir perdure. Les personnages parlent, nous laissant voir un point de vue totalement omniscient bien que surtout centré sur les pensées et émotions des protagonistes (logique !). On rajoute à cela les musiques parfaitement placées et composées… Bref, j’ai a-do-ré !
Bien sûr, je ne manquerai pas de dire que la complexité scénaristique est présente et nous donne du fil à retorde, cas de le dire *rire*. La fin laisse également un doute… Est-ce la bonne fin ? Il y a là, de mon point de vue, ceux qui diront oui, la fin est superbe et les autres, ceux qui diront non. Je ne détaillerais pas le « non » par peur de spoil encore une fois, à ceux qui n’auraient pas encore vu le film… Mais n’hésitez pas à venir me faire débattre en commentaires ou messages, ou tout simplement, débattre entre vous.

737466

En dernier point, les voix VF. Je les ai trouvé juste, superbe, pour une fois. Elles ont bien été choisies. Toutefois, les voix japonaise gagnent, encore une fois, et je vous invite à les écouter sur le premier lien à suivre : 3 en 1 avec Interview de Makoto Shinakai, Trailer, Voix japonaises.

Je pense avoir fait le tour, je l’espère bien d’ailleurs *rire* et vous laisse ici. Merci pour ceux qui ont tout lu, bon visionnage pour ceux qui souhaite voir le film, superbe film digne d’une larme à verser, comme les autres du même réalisateur.

Quelques autres liens :

731741

     Je ne manquerais pas de vous rajouter ce lien qui vous mènera vers un article d’Akige (Twi. / Fb), artiste dessinateur et blogger. Je le partage pour la simple raison qu’il a retranscris les sentiments, les ressentis du spectateur lors du visionnage de « Kimi no na wa » comme je n’aurais su le faire.

737474

P.S. : Petit bonus, Kimi no na wa à son roman qui sortira dans moins de 30 pays (28 si mes souvenirs sont exacts, dont la France)

739666

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s